Médecine

Mise en commun de notes de cours…
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De la naiisance à la mort. adolescence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dan
Étudiant minable


Nombre de messages : 1
Age : 34
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: De la naiisance à la mort. adolescence   Ven 16 Juin à 19:09

L’adolescence : une crise?

I.Repérer les facteurs historiques et sociodémographiques qui marquent le déroulement de l’adolescence
La puberté :
A la puberté, l’individu subit des changements corporels qui l’obligent à réfléchir sur lui-même.
-L’age de la puberté est très variable :
Entre 8 et 13 ans pour les filles et entre 9 et 14 ans pour les garçons. Dans une classe scolaire, il y aura donc un mélange de jeunes biologiquement matures et immatures.
-La puberté est accompagnée d’une poussée de croissance :
A tel point que souvent le schéma corporel du jeune ne suit pas, le rendant maladroit. Ce pic de croissance pubertaire ne survient pas chez le rat ou le babouin, il est propre à l’homme. L’explication donnée est celle d’un compromis biologique : cela permet la croissance cérébrale et permet également au bassin de la femme de grandir afin de laisser passer la tête d’un bébé pourvu d’un gros encéphale.
-Le timing de la puberté:
Les facteurs sont génétique (sélection naturelle, genre, sélection sexuelle) et environnemental (1.normatif = infection, nutrition, stress, 2.pathologique = xénobiotiques, stress pathologique)
Au paléolithique, la ménarche (= 1ères règles) apparaît très tôt (vers 10 -11 ans) pour que les femmes puissent procréer avant de mourir (durée moyenne de vie = 37 ans) et ainsi assurer la descendance.
Au néolithique, la sédentarisation entraîne un appauvrissement des populations, la taille se réduit et la puberté intervient plus tard, au moment où les individus sont mieux préparés au statut d’adulte du point de vue social.
Depuis le néolithique jusqu’à la Révolution Industrielle, l’age de la ménarche et la maturation psychosociale ont augmenté progressivement côte à côte : les jeunes femmes devenaient donc mûres biologiquement au même moment où elles devenaient des adultes socialement (ici : se marient). Puis de la Révolution Industrielle jusqu’à aujourd’hui, l’age de la ménarche n’a pas cessé de diminuer alors que l’age de la maturation psychosociale n’a pas cessé d’augmenter provoquant le syndrome du « mismatch » (=décalage) : pour la 1ère fois en 200'000 ans, homo sapiens achève sa maturation biologique bien avant sa maturation psychosociale. Les conséquences sont que l’adolescence s’allonge. Il y a une diminution des valeurs traditionnelles de rites de passage dans la vie adulte, une augmentation de l’attention portée au corps et l’émergence d’une une société post figurative.
Ex : Suzanne : d’un côté elle entre dans la vie adulte (est réglée, fume, a des relations sexuelles, …) mais d’un autre, n’ayant que14 ans, elle reste très vulnérable et immature socialement.

II.Identifier les étapes du processus de l’adolescence
Les objectifs de l’adolescence sont :
1.L’autonomisation : la séparation des parents et le choix professionnel
2.La formation de l’identité (identité=sentiment assez permanent de qui on est et de la manière dont les autres nous perçoivent) : l’orientation sexuelle et la formation de l’image de soi.
Le processus de l’adolescence comprend donc un développement intellectuel, un développement de l’autonomisation (image de soi, indépendance, intimité), et un développement de l’identité (sexuée, morale, vocationnelle). C’est-à-dire que l’adolescent évolue au niveau cognitif et psychologique. Il convient d’ajouter les nouvelles recherches sur un développement neurobiologique qui montrent une importante réorganisation du cerveau.
On distingue 3 phases dans l’adolescence :
1.La pré-adolescence (~ 9-12 ans) :
•Développement intellectuel : concret, pas de tâches complexes.
•Autonomisation :
Image de soi = centrée sur la puberté
Indépendance = moins d’intérêt pour les parents
Intimité = importance des amis du même sexe.
•Identité :
Sexuée = besoin d’intimité physique
Morale et psychologique = 1ers développements d’idéaux et perte de contrôle sur les impulsions
Vocationnelle = premiers petits jobs.
2.La mi-adolescence (~ 13-16 ans) :
•Développement intellectuel : concret, égocentrique
•Autonomisation :
Image de soi = rendre le corps plus attractif
Indépendance = conflits avec les parents
Intimité = importance des amis.
•Identité :
Sexuée = comportements exploratoires
Morale et psychologique = recherche des limites
Vocationnelle = petits jobs, choix professionnels.
3.La fin de l’adolescence (16- 20 ans ?) :
L’entrée dans l’age adulte n’est pas marquée par un rite de passage comme dans certaines sociétés.
•Développement intellectuel : taches complexes, abstraction
•Autonomisation :
Image de soi = acceptation de son corps
Indépendances = relations stables avec parents
Intimité = relation de couple.
•Identité :
Sexuée = acquis, orientation/identité sexuelle
Morale et psychologique = acquisition de valeurs stables
Vocationnelle = choix d’une profession ou d’une formation.

L’enjeu psychologique de la crise de l’adolescence est de réussir à trouver un équilibre au sein d’une double contrainte (indépendance et dépendance) : l’adolescent doit s’affranchir de la dépendance des parents et apprendre à gérer ses émotions, ses activités, ses projets, tout en apprenant également à dépendre et à ne pas verser dans l’autarcie car les êtres humains sont tous interdépendants. Les conduites de dépendance (ex : drogues, nourriture, jeux) signent un blocage du processus développemental et l’incapacité d’affronter cette double contrainte. L’adolescent effectue un déplacement de la dépendance sur un produit.
Il est important de distinguer les comportements exploratoires et les comportements dangereux. Il est normal qu’un adolescent expérimente, dans sa quête d’autonomisation, un certain nombre de comportements comportant certains risques (ex : boire jusqu’à l’ivresse). Ce comportement devient problématique à partie du moment où il est répété et durable.
L’adolescent peut gérer son évolution psychologique de 3 manières : dans la continuité, en aller-retour, ou de façon tumultueuse.
Le psychiatre dispose d’une grille d’analyse des stades de développement. Pour chaque type de développement, biologique et physiologique, cognitif et psychologique, familial et social, l’adolescent est classé en pré, mi, ou fin adolescence.

III.Décrire en quoi ces facteurs peuvent influencer l’état de santé des adolescents
En réponse à tous ces changements biologiques et psychologiques, la santé physique et mentale de l’adolescent peut être affectée. Ex : difficultés d’endormissement, boulimie, dépression… L’adolescence est également une période de découverte et de questionnement. Ex : mon pénis convient-il ?, qu’est-ce que l’amour ? …
Il convient donc d’être particulièrement attentif à ces problèmes pour ne pas qu’ils nuisent à la santé des adolescents ou qu’ils s’ancrent de façon permanente.

IV.Proposer quelques réponses aux besoins des santé des adolescents dans le secteur des soins et de la prévention.
Les protagonistes sont : l’adolescent (ses droits ? son ambivalence), sa famille ou son entourage (quelle demande ? la confidentialité ?), le médecin (son passé, ses interrogations). Ex : A-t-on le droit de prescrire la pilule à une fille de 14 ans ? Entre 14 et 16 ans, les adultes sont libres de signaler ou pas un rapport sexuel chez une mineure, mais il y a aussi la question du secret médical. Lorsque le médecin juge qu’une personne mineure est capable de discernement il est lié par le secret médical sauf si il y a eu violence sexuelle. En général, même s’il y a prescription de la pilule, le médecin devrait encourager la communication.
L’UMSA est une unité de soins spécialisée pour les adolescents. Sa mission est de promouvoir la santé des adolescents par des soins appropriés, une recherche de qualité et une formation spécifique des professionnels concernés. L’UMSA travaille en réseau avec différents spécialistes comme des psychologues, des médecins, des gynécologues, des diététiciennes, etc. et avec différents établissement comme le CHUV, des foyers, la SPJ, Profa, etc.
L’approche pour les soins à l’UMSA comporte : une approche centrée sur les problèmes et les ressources, une approche cherchant à trouver un sens à certaines maladies, symptômes et situations et une approche tenant compte du stade de développement. Il est important de revaloriser l’adolescent et d’essayer de travailler avec ses ressources et non seulement ses problèmes. On lui pose donc également des questions positives comme : quels sont tes loisirs ? As- tu des amis ? Quelles sont tes qualités ? Ces questions sont aussi posées aux parents pour qu’ils ne se centrent pas seulement sur les côtés négatifs que peut engendrer les bouleversements de l’adolescence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
De la naiisance à la mort. adolescence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Natuzza Evolo et l'heure de la mort
» Homélie sur l'heure de la mort ?
» Qu'est-ce que cette seconde mort dont parle l'Apocalypse ?
» Mort brutale
» Divorcé(e)s remarié(e)s apres la mort du premier epoux (première épouse)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Médecine :: Archives :: Module 5 (2005-2006) :: De la naissance à la mort-
Sauter vers: