Médecine

Mise en commun de notes de cours…
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Main

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicolas
Étudiant motivé


Nombre de messages : 132
Localisation : dans ma cellule de moine
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Main   Lun 8 Mai à 8:03

Main:
Anatomie de surface:
- deux tendons superficiels du poignet: muscle fléchisseur radial du carpe et muscle long palmaire
- base de la main (partie élargie): os du carpe
- paume: deux parties charnues (éminence thénar; éminence hypothénar) séparées par l'aponévrose palmaire moyenne
- articulation métacarpo-phalangienne
- articulations interphalangiennes
- quatre espaces interdigitaux (premier espace: muscle interosseux dorsal proéminent)

L'articulation carpo-métacarpienne est une arthrodie: elle ne permet que les mouvements de glissements. Les articulations interphalangiennes peuvent faire deux mouvements. On peut alors parler d'énarthrose sphéroïde. Il ne s'agit pas d'une condylienne! Les articulations interphalangiennes sont de type trochlée.
Le pouce, bien qu'il ait une phalange de moins que les autres doigts, compte autant de parties mobiles. En effet, le métacarpe est aussi très mobile et peut en outre participer au mouvement d'opposition. L'articulation carpo-métacarpienne est ici une articulation
en selle, qui a deux degrés de liberté mais ne peut pas faire de rotations.
Au niveau de la main, on rencontre beaucoup de gaines synoviales (il s'agit des gaines séreuses des tendons). Les gaines des extenseurs regroupent plusieurs tendons. Le retinaculum des extenseurs recouvre ces gaines. Sur la face palmaire, on remarque que la gaine du pouce est indépendante de celle des autres doigts.
Les gaines fibreuses recouvrent les gaines synoviales pour maintenir les gaines contre l'os. Les fibres sont discontinues: elles sont cruciformes au niveau articulaire et annulaires au niveau des os, ceci dans le but de laisser un maximum de liberté à l'articulation.
L'aponévrose palmaire superficielle protège la paume de la main. Elle est un reliquat de l'époque où nos ancêtres étaient quadrupèdes. Cette structure est triangulaire et est fixée sur:
- le muscle long palmaire
- les structures fibreuses de l'articulation métacarpo-phalangienne.
Ceci compose donc quatre fibres longitudinales maintenues ensemble par des fibres transversales. Ces fibres sont trouées, et les tendons des muscles fléchisseurs passent par ces trous. Les fibres forment donc ce que l'on appelle des cloisons sagittales, une médiane et une latérale. Entre les deux cloisons de la même fibre se trouvent les tendons des fléchisseurs; entre deux fibres se trouvent les muscles interosseux et lombricaux, mais aussi les artères digitales communes et les nerfs cutanés digitaux communs.
En outre, les artères radiales et ulnaires forment deux arcades, une superficielle et une profonde, qui se trouvent les deux sous les fibres de l'aponévrose. Les nerfs forment eux aussi une arcade. Ces arcades se forment dans la partie proximale de la paume, ce qui évite que ces structures soient en contact avec les cloisons, qui sont distales.

L'articulation métacarpo-phalangienne des doigts 2 à 5 sont caractérisées par le fait que la partie extrême du métacarpe est sphéroïde à l'extrémité et condylienne sur la face palmaire. En effet, la mobilité fine se fait en extension, tandis que la stabilité est requise en flexion. De même, les ligaments sont plutôt dorsaux, ce qui fait que leur tension est plus grande quand l'articulation est fléchie. Les mouvements d'abduction et d'adduction ont donc lieu principalement quand l'articulation est en extension.
Au-dessous de cette articulation se trouve une protection, la plaque palmaire. Les ligaments sont fixés sur les plaques palmaires et tiennent les quatre doigts ensemble. Il s'agit des ligaments palmaires profonds.

Il y a deux types de muscles des doigts:
- lombricaux: palmaires par rapport aux ligaments. Les nerfs suivent le même trajet.
- digitaux: dorsaux par rapport aux ligaments.
Comme nous l'avons déjà étudié plus tôt, les muscles fléchisseurs sont maintenus à ce niveau par des gaines fibreuses.

Mouvements:
La position de repos de la main place le pouce à 90° du plan des autres doigts. Ceci fait que, lorsque l'on considère les mouvements de la main, la flexion et l'extension du pouce dépendent de la position de repos et pas de la position anatomique.
Les adductions et abductions se font par rapport à l'axe de référence de la main, qui est le 3ème doigt. ceci fait que les mouvements d'adduction des 4ème et 5ème doigts éloignent ces doigts du corps. On remarque en outre que, quelque soit sa direction, le 3ème doigt ne fait que des mouvements d'abduction.
Le pouce effectue un mouvement d'adduction quand il se rapproche de la paume, et un mouvement d'abduction quand il s'en éloigne.
Le mouvement d'opposition, caractéristique du pouce et du 5ème doigt, est un mouvement complexe de pivotement du premier métacarpien vers l'intérieur.
L'extension des doigts est très faible et limitée à l'articulation métacarpo-phalangienne. La flexion peut prendre une amplitude de 290°, répartie entre les trois articulations.

Les muscles du pouce constituent l'éminence thénar. On y rencontre deux petites structures osseuses, les os sésamoïdes internes et externes.
Les os sésamoïdes se trouvent dans les articulations, ils les renforcent en consolidant les ligaments, ceci dans le but d'éviter les inflammations.
Le muscle le plus superficiel de l'éminence thénar est le muscle court abducteur du pouce. En-dessous se trouve le muscle opposant du pouce. Dessous et médialement se trouve le court fléchisseur du pouce, qui participe au rapprochement de la ligne médiane c'est-à-dire autant à la flexion qu'à l'abduction et à l'opposition. Enfin, le muscle le plus profond est le muscle adducteur du pouce.
Tous ces muscles, à l'exception du muscle adducteur du pouce, sont innervés par le rameau thénarien (récurrent) du nerf médian. Ceci constitue la seule fonction motrice de ce nerf. Le muscle adducteur du pouce est innervé par la branche profonde du nerf ulnaire.

L'éminence hypothénar est composée des muscles du 5ème doigt. Le plus superficiel est le muscle abducteur du petit doigt, suivi du muscle court fléchisseur du petit doigt; le plus profond est le muscle opposant du petit doigt. Ils sont tous innervés par une branche profonde du nerf ulnaire.

Muscles interosseux:
- muscles lombricaux: au nombre de quatre, ces muscles ont pour insertion proximale le tendon des muscles fléchisseurs profonds; ils s'insèrent dorsalement sur l'articulation interphalangienne. Ils sont donc fléchisseurs des articulations métacarpo-phalangiennes et extenseurs des articulations interphalangiennes. Ceci permet d'effectuer des petits mouvements précis de la main, comme l'action d'écrire.
- muscles interosseux dorsaux: on en rencontre un par espace interosseux, c'est-à-dire quatre. En plus des mouvements de flexion et d'extension communs aux muscles lombricaux, ils sont abducteurs des doigts.
- muscles interosseux palmaires: il y en a trois, fixés sur le 2ème, 4ème et 5ème doigt. Ils participent à l'extension et à la flexion, comme les muscles lombricaux, mais aussi à l'adduction des doigts vers le 3ème doigt. Ceci explique qu'il n'y en ait pas sur le troisième doigt, qui ne peut faire que des abductions.

On remarque, dans l'organisation de la main, que les extenseurs ont une fonction généralisée, et que seuls les fléchisseurs peuvent ne toucher que certaines articulations. On ne différencie donc les mouvements qu'au niveau des fléchisseurs:
- la flexion de la première phalange se fait grâce aux muscles interosseux et lombricaux
- la flexion de la deuxième phalange se fait grâce au muscle fléchisseur superficiel (tendon perforé)
- la flexion de la troisième phalange se fait grâce au muscle fléchisseur profond (tendon perforant)

Résumé:
Mouvements du pouce:
• flexion:
- muscle court abducteur du pouce
- muscle court fléchisseur du pouce
- muscle long fléchisseur du pouce
• extension:
- muscle court extenseur du pouce
- muscle long extenseur du pouce
• abduction:
- muscle court abducteur du pouce
- muscle long abducteur du pouce
• adduction:
- muscle adducteur du pouce
- muscle opposant du pouce
• opposition:
- muscle court fléchisseur du pouce
- muscle opposant du pouce
- muscle adducteur du pouce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://medecine.naturalforum.net
 
Main
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Calcul à la main d'une ACM [RESOLU]
» Moïse a traversé la mer avec un coup de main de la nature
» comment aider quelqu'un qui souffre et refuse la main Tendue ?
» Ta main me conduit (chant)
» MAIN ON OR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Médecine :: Archives :: Module 4 (2005-2006) :: Anatomie-
Sauter vers: